Nos actualités régionales

Une histoire extraordinaire qui devrait être banale

Appelons-le Alpha, comme la première lettre de l’alphabet grec. Le couple qui l’a hébergé et accompagné depuis longtemps et qui vit dans la vallée de la Roya, a eu recours à nos services pour l’accompagner dans ses démarches administratives à Marseille.

Infos de la semaine

DIFFERENTES INFOS REGIONALES, NATIONALES & INTERNATIONALES :

Hébergement solidaire : Que peut-on faire ?

Vous connaissez une personne seule, un couple ou une famille qui se retrouve ou risque de se retrouver à la rue

Renseignez-vous auprès d'eux/elles avec précision sur leur situation, y compris administrative, si vous le pouvez. Puis, écrivez quelques lignes (4 à 8 lignes) d'appel et envoyez le texte à : contact@reseauhospitalite.org ; il sera alors relayé sur une liste de 40 personnes environ qui se sont déclarées en possibilité d'accueil. Il s'agit d'un hébergement temporaire qui ne résoudra donc pas durablement la situation.

Sachez que le réseau est limité et peut être déjà saturé, étant donné l'ampleur des besoins.

Message du groupe Imams-Prêtres de Marseille

Le groupe marseillais imams - prêtres qui se réunit depuis 10 ans a rédigé un message suite à l'assassinat de Monsieur Samuel Paty. 
Ce groupe dit sa condamnation de tout acte terroriste, redit l'importance de se rencontrer, de dialoguer, d’accueillir les richesses et les différences tant culturelles que religieuses et dit aussi sa disponibilité pour témoigner d'un vivre ensemble respectueux et apaisé. 

Martine Vassal squatte le squat

En pénétrant sur le lieu de l'ancien squat St Just pour dénigrer les habitants du squat St Just et leurs soutiens politiques présumés, Martine Vassal a enfreint le droit d'accès à une propriété privée. Elle a aussi épuisé la patience de Diocèse qui la rappelle à l'ordre.

Pas de

Depuis une semaine, la Police a recommencé à harceler les personnes qui s'y abritent la nuit pour qu'elles en partent. Comme cela s'était déjà produit, leurs affaires sont prises et jetées, y compris les papiers (en règle) d'une personne au moins. La Préfecture a visiblement accédé à la demande de la mairie pour faire « le grand nettoyage » ; sauf qu'il s'agit d'êtres humains que les pouvoirs publics auraient dû mettre à l'abri car nous sommes en urgence sanitaire, le Code de l'action sociale et des famille (art. 345) a fait de l'hébergement un droit inconditionnel, et beaucoup sont des personnes en demande d'asile, l'Etat ayant l'obligation de les accueillir dignement.