Actus de la semaine

Actus de la semaine

20-01-2023

DIFFERENTES INFOS REGIONALES, NATIONALES & INTERNATIONALES :

INFOS INTERNATIONALES

La justice grecque annule la procédure pour « espionnage » contre vingt-quatre humanitaires à Lesbos. Cette décision a été prise en raison de vices de procédure, notamment l’absence de traduction de l’acte d’accusation à destination des accusés étrangers, selon le tribunal : Le Monde.

En Italie, la « guerre » du gouvernement contre les ONG. Les nouvelles règles font exploser les coûts des sauvetages en mer. Reportage à Ancône, où le « Geo-Barents », le bateau de secours en mer de Médecins sans frontières (MSF), a été aiguillé : Le Monde.

Royaume-Uni : le plan Rwanda jugé en appel. La légalité du projet de relocalisation des demandeurs d'asile au Rwanda, validé en décembre dernier par la Haute-Cour de Londres, est de nouveau portée devant la justice britannique. En attendant la décision de la cour d'appel, aucun vol ne pourra quitter le Royaume-Uni pour Kigali : InfoMigrants.

Après les murs anti-migrants, les cages à la frontière bulgare. Des vidéos, filmées par « le Monde », le collectif Lighthouse Reports et plusieurs médias européens, ont récemment révélé la détention illégale de réfugiés dans une cage en Bulgarie, à la frontière avec la Turquie : Le Nouvel Observateur.

INFOS NATIONALES

Projet de loi « immigration » :

« Immigration en France, une énième loi » révélatrice de son peu d’humanité ; Amnesty International France a publié à ce sujet une vidéo à voir sur Watch.

Des parlementaires de Gauche ont défendu l'accueil « inconditionnel » des exilé/s dans la future loi sur l'immigration, un texte qu'ils jugent stigmatisant et face auquel ils ont affiché leur volonté de ferrailler unis (tv5monde.com).

« Sans l’immigration, le récit national français serait bien triste » : un entretien avec Daniel Cohn-Bendit, dans Le Nouvel Observateur.

Bonne année, « les migrants » ! En ce début d’année, les menaces s’accumulent pour les personnes étrangères. Lire l’article du Gisti.

Aide au retour volontaire : "On repart pour toujours", confient des étrangers qui abandonnent leurs rêves d'exil pour "rentrer au pays ». En 2022, près de 5 000 personnes ont bénéficié du dispositif de "retour volontaire", une aide financière octroyée aux étrangers pour réussir leur réinsertion dans leur pays d’origine : FranceTvInfo.

Quand la politique de criminalisation des personnes étrangères pousse au suicide. En l’espace d’une semaine, deux personnes ont tenté de mettre fin à leurs jours au centre de rétention administrative de Rennes (La Cimade).

9 mineurs isolés remis à la rue par le département d’Indre et Loire en seulement 10 jours. Ils n’ont aucune solution pour se mettre à l’abri. Ils ont été accueillis en urgence par des hébergeur.euses bénévoles solidaires, mais dans quelques jours, faute d’autre solution, ils installeront leurs tentes dans les rues de Tours : Utopia56.

Mineurs étrangers non accompagnés : un dispositif de prise en charge saturé ? Ces dernières années, la France a vu le nombre de mineurs non accompagnés (MNA) présents sur son territoire fortement augmenter. La prise en charge déficiente des mineurs non accompagnés a été pointée dans plusieurs rapports ces dernières années. À lire sur Vie-Publique.

Traumatisme d’enfants en exil. La pédopsychiatre Hala Kerbage exerce au CHU de Montpellier où elle reçoit des enfants souffrant de traumatismes, notamment des jeunes exilé/es exposés durant leur parcours migratoire. Elle livre des conseils à leurs parents ; à voir sur InfoMigrants/vidéo.

« Comment l’argent public finance l’immigration clandestine ? ». C’est sous ce titre prometteur que Le Figaro Magazine du 16 décembre se livre à une attaque en règle contre les associations qui aident les migrants, dénonçant « tout un écosystème (…) constitué autour des étrangers qui tentent leur chance dans notre pays ». « NON ! » répond Claire Rodier, juriste au Groupe d'information et de soutien des immigrés (Gisti) dans alternatives-economiques.

Cédric Herrou à la rencontre d'un réfugié afghan. « Combien coûte la précarité ? Combien ça coûte de laisser ce jeune dans la rue ? Là il va bien, mais quand ça fera 6 mois qu'il dort dehors, dans le froid ? On devient taré ! ». Reportage à voir sur Watch.

Le 115 démuni face à l’urgence. Chaque nuit, en Seine-Saint-Denis, 12 500 personnes sont hébergées à l'hôtel via le 115. Pénurie de places, explosion des demandes… Le dispositif d'accueil est en crise. Dans une série de trois articles, le Bondy Blog retrace le parcours de familles pour qui l’hôtel est le dernier rempart à la rue. Premier volet : immersion dans le centre d’appel du 115 à Montreuil : bondyblog.

« Soit Dit En Migrant ». Cette radio est née pour parler, écouter et comprendre celles et ceux qui ont vécu la migration, ou qui accompagnent les personnes migrantes. À écouter sur https://www.radio-pulsar.

Un projet d'accueil abandonné. Le maire de Callac, dans les Côtes-d'Armor, a annoncé l'abandon d'un ambitieux mais contesté projet d'accueil de réfugiés qui devait permettre de donner un nouveau souffle à cette commune rurale : France 3.

INFOSGIONALES

Pratiques policières du contrôle de la frontière : « Tous migrants » publie un rapport exposant les résultats d’une enquête menée durant un an à la frontière franco- italienne dans le Briançonnais. Il comprend de nombreux témoignages qui illustrent le non-respect des droits des personnes exilées, ainsi que les pratiques d'entraves à la solidarité envers les personnes réalisant des maraudes en montagne : Tous Migrants.

INFOS MARSEILLE

Médecins Sans Frontières et Médecins du Monde demandent des comptes au département des Bouches-du-Rhône pour son refus de protéger 57 mineurs non accompagnés. Elles ont déposé un recours indemnitaire au tribunal administratif de Marseille le 15 janvier 2023, à l’encontre du conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Elles demandent le remboursement des frais qu’elles ont engagés pendant le premier confinement en 2020 pour mettre à l’abri des mineurs non-accompagnés qui auraient dû être pris en charge par le conseil départemental : msf/communiqué de presse et Marsactu.

Les dessous de l'emploi des travailleurs sans-papiers. Ils sont en situation irrégulière sur le territoire ou en attente d'asile mais travaillent dans le BTP, la restauration ou pour les plateformes de livraison. Le journal La Provence consacre un article sur ce sujet ; à lire sur Facebook du Réseau.

Atelier « laine » : l’association EKO! relance un atelier convivial, hebdomadaire, à destination des femmes en exil, autour de la laine : tricot et crochet, de 13h30 à 16h30, tous les vendredis après-midi à la « Base », 3 rue Pierre Roche, 13004 Marseille, près des Chartreux : atelier "laine", asso-eko.

La Cuisine du 101, pour ceux qui n’en ont pas ! À Marseille, La Cuisine du 101 permet à des personnes hébergées à l’hôtel ou en foyer de préparer des repas « comme à la maison ». Outre des fourneaux, plats et ustensiles, ce tiers-lieu solidaire offre entraide et réconfort à ses utilisateurs. Une parenthèse revigorante : Journal "Marcelle".

LA VIE DU SEAU HOSPITALI

Les réunions s’enchaînent, les dossiers avancent… c’est le cas pour le groupe de travail « hébergement solidaire », la future rencontre entre les associations, les élu/es (à travers l’ANVITA) et les entreprises, la plate-forme juridique, l’Observatoire hébergement 13, la préparation de la rencontre de l’hébergement solidaire du jeudi 2 mars prochain.

Conseil d’Animation et d’Administration : prochaine réunion à laquelle toute personne intéressée peut se joindre : mardi 24 janvier 18h00, au centre social Velten, 16 Rue Bernard du Bois, 13001.

Recherche d’agences immobilières : pour développer l’hébergement solidaire, nous cherchons des agences qui pourraient envisager une relation partenariale dans le but de louer, directement ou par le biais d’une association, un logement à des personnes exilées. Dans votre quartier, à Marseille, connaîtriez-vous une telle agence bienveillante à qui nous pourrions nous adresser pour expliquer notre projet ? Votre aide sera bienvenue et nous vous en remercions  !

CULTURE

« L’opticien de Lampedusa », roman de Emma-Jane Kirby. L'opticien de Lampedusa nous ressemble. Ce n'est pas un héros ; et son histoire n'est pas un conte de fées mais une tragédie : la découverte d'hommes, de femmes, d'enfants se débattant dans l'eau, les visages happés par les vagues, parce qu'ils fuient leur pays, les persécutions et la tyrannie (Babelio).

« La vie l’emportera », roman de Nathalie Gauthier. Comment Trésor, petit garçon soudanais de cinq ans rescapé de la folie meurtrière qui déchire son pays, vient croiser ceux de deux familles européennes (Babelio).